• c'matin sur mon passage , ces horribles lunettes , un marteau , une foutue envie d'photo .

    ça donne ça :) .


    2 commentaires
  • parce qu'être triste ne m'empechera jamais d'être une idiote sur pattes :) .

    être une fille .




    votre commentaire
  • puisque c'est fini , encore une fois , encore un 1er novembre . je veux garder des mots , des souvenirs , j'ai peur de tout effacer . à toi qui avait promis que l'on n'se ferait pas de mal , que jamais tu me laisserais , à toi qui était ma moitié de fusion même quand nous n'étions plus qu'amis . à toi qui m'a apporté tout se soutien toujours quand ça n'allait pas . à toi qui à toujours su me proteger et me rendre mon sourire . à toi qui était le fil auquel je pouvais toujours me raccrocher en cas d'intemperies sentimentales . à toi qui ne m'a jamais laissé . à toi qui m'a dit ces mots que personne ne m'a si bien dit . à toi en qui j'ai la plus grande confiance . je sais que ce qui arrive n'est pas voulu , je sais que toi aussi tu y croyais comme tout le monde . on y a tous cru . on pensait tous que tes sentiments pour moi étaient très fort , on l'savait que tu m'aimais , on m'a même dit ne pas t'avoir déjà vu si heureux et impatient depuis un long moment . on m'a dit tout ça . tu l'as dit aussi , tu ne voulais pas que je me fasses de soucis , je n'avais aucune raison de m'inquieter . tu le disais . tout le monde le disais . mais elle est là , elle l'a envoyé balader parce que te voir heureux avec une autre peut-être ça la dérangeait . elle a osé te prendre à moi car oui cette avantage de l'absence de distance elle l'a , elle sait aussi te manipuler . mais moi je ne joue pas mes sentiments pour toi ils étaient plus que vrai . regardes d'ailleurs mon état aujourd'hui . j'ai besoin de toi mon confident , mon toi , mais en même temps que l'amoureux que tu étais tu es parti . tu me laisses là . je suis pomée . j'pensais pas me pourrir comme ça pour quelqu'un mais c'est trop dur . j'étais tellement heureuse . deux ans passés à attendre . deux ans où nos sentiments ils étaient là mais la distance toujours elle . on était enfin réuni , on s'est promis tellement de choses , on s'est dit tellement de mots que je ne saurais oublier , tellement de regards , mes pleurs parce que j'avais peur , peur de te perdre toi qui était tellement tout . mais tu m'avais dit que si cela devait se passer ça n'viendrait pas de toi . tu avais promis , maintenant je ne comprends plus , tu ne fais que des choses qui ne te ressemble pas et moi je tombe dans les clichés bourrés de pathétique , je me fait ramasser à la petite cuillère par mes amis , qui m'aident autant qu'il le peuvent , mais ma principale accroche n'est plus là . simba a disparu laissant nala derrière lui après tellement de moments magiques , tellement de joie , d'amour . tes caresses , ta voix , ton regard tout me manques , je n'sais plus où j'vais . à toi que j'aime , maintenant je le sais , je t'aime , je sais ce qu'est cette tristesse et cette impuissance que l'on ressent après une rupture . et je me dis que je n'ai jamais vraiment aimé si ce n'est toi et lui . mais lui je l'oubliais dans tes bras , ma main dans la tienne . j'ai besoin de toi .

    à mon simba .

    je hais cette distance qui nous sépare depuis tout ce temps et qui nous rends malheureux .

    3 commentaires
  • ils sont chous :) .

    nico petit monsieur de la rue , absolument fabuleux , sympathique au plus haut point , pretage du skouat , bourrage de gueule , fumage de pétards , parlage de fétichism' de piercing , rigolance , rencontres , passage de pull et de bonnets , bolas , crachage de feu , drôleries , bouffage de pates , regardance des sketchs avec garcia y cie , journée scotchage télé , dormage dans les chiottes , piqure de bestiole qui font doublé le volume du doigt , brulance et retout de flamme , amour , couples , posage sur la terasse du justine , faisage de ménage en sur place , coucou dans le bus , cassage du verre ikéa , vieux pochtron transformé en baleine , remastorization du vieux au pieu , confidences , pleurs , rire , sourires , embrassages , photos , skouatage à la base , se jetter dans le port la nuit , bisous plein d'eau du port , achetance de trop d'packs chez l'arabe du coin , à 8 dans une renault 19 , miousik , percus , délires , fous rires pendant moultes , omelette de ju , foutance de gueule des gens qui se sont foutus la misère , photos dans les toilettes , pas assez de vomis , beaucoup d'étallage , bain nutella , courses , plage , joie , posage , marche dans tous les sens ...

    des mots qui se souviennent .

    alors j'vous raconte ma laïfe .

    je suis donc arrivée à st nazaire vers comme prévu 20h08 lundi . descente du tgv , ciao au monsieur du train , puis alors je ne voyais pas mon simba , alors j'avance sur le quai et qui je vois se pencher , et bien oui mon simba , alors un grand sourire envahit chacun de nos visages , un enormes calin "il est pas trop tôt" "oui mais mieux vaut tard que jamais" "c'est vrai" . on monte les escaliers on sort de la gare , rencontrance de 3 amis à lui , bisous et hop on marche . j'appelles moman pour la rassurer , elle parle avec mon simba "vous inquietez pas je vais prendre soin d'elle" . marchage dans saint naz pour rejoindre des gens à la base . et voilà qui est fait la base est un espece d'endroit pas très beau au bord du port où se trouvent des pecheurs dechéants et des gens bien aimables . donc rencontre de nico puis deux autres monsieur bien cool . buvage toute la soirée . simba un amour , il s'en revenait pas que je sois là , c'était tout moignon . on s'embrasse , on s'caline on s'dit qu'on s'aime et nico qui tient la chandelle pour une fois . il était presque dég . on a bien trippé ce jour là . puis parmis toutes ces mignoneries quelques chamaillages . et enfin on s'barre rejoindre un ami à simba à la sortie d'un concert au "vip" , ami qui reparti sans nous en fin de compte . donc on est bon pour s'tapper le chemin jusque chez simba à pieds . ce fut laborieux mais en tenant sa main tout était bien . on s'depehe parce que on est fatigué . arrivée chez lui , parcours dans le noir jusqu'à la chambre d'ami qui fut notre chambre du moment . flemmarde se pose sur le lit mais pas de courage pour se déshabiller même sa veste . puis finalement si . hop simba au dodo et nala qui suit . ce fut une nuit pleine de papouilles toutes mignones que je n'oublierais certainement jamais . c'était tellement agréable dans ses bras . dodo avec lui pour la première nuit . réveillage du matin pas évident . pas envie de quitter ses bras puis il le faut quand même . allez debout . rencontre sa moman pour la première fois . et voilà une journée qui va commencer .

    -suite des vacances en détails bientôt-



    votre commentaire
  • je ne voulais pas rentrer .

    je l'aime . il n'y a que lui qui compte autant depuis on sait qui .

    j'ai des souvenirs plein partout . j'en veux d'autres . mais je dois attendre la prochaine fois où l'on se verra .

    je t'aime mon simba .

    <3 . marilou m'a manqué .


    2 commentaires